Cognassier Commun – Cydonia oblonga

Le cognassier est un arbre de la famille des Rosacées[foot]Les Rosaceae (Rosacées) sont une famille botanique qui réunit environ 3 370 espèces réparties en plus d’une centaine de genres.
Cette famille cosmopolite comprend aussi bien des plantes herbacées vivaces que des arbustes ou des arbres. Elle est représentée par de nombreuses espèces sauvages (on peut citer le sorbier, l’aubépine, le prunellier, l’églantier, la ronce commune, les fraisiers, la benoîte, les potentilles, la reine-des-prés, la pimprenelle, l’aigremoine, etc.) et cultivées parmi les plus importantes.
Source : Wikipédia
[/foot]

Cognassier - Cydonia oblonga vue d'ensemble

Cognassier - Cydonia oblonga vue d'ensemble

Le nom Cydonia, à la fois grec et latin veut dire « l’arbre crétois » du nom de la ville de Kydonia (Crète) aujourd’hui La Canée, par corruption de Cydoneum en Cotoneum s’est formé « Coing » d’ou « cognassier » en français.

Les feuilles sont de grandes tailles, ovales, sans dents, grise veloutées (je dirais duveteuses) en dessous, verte brillantes de l’autre.
Les fleurs sont aussi de grandes tailles, blanches légèrement rosâtre.
Les fruits sont gros, jaune, duveteux, très odorants[foot]en laisser un dans une assiette donne une agréable odeur à la pièce, ce fruit est très long à pourrir.[/foot], en forme de poire et très dure.

cognassier - Cydonia oblonga, fleurs et feuilles

cognassier - Cydonia oblonga, fleurs et feuilles

Le cognassier pousse à l’état sauvage en Transcaucasie[foot]La Transcaucasie ou Caucase du Sud est un espace géographique du sud du Caucase composé de la Géorgie, de l’Arménie et de l’Azerbaïdjan. Délimitée au nord par la Ciscaucasie, elle a pour voisins méridionaux la Turquie et l’Iran et est bordée à l’ouest par la mer Noire et à l’est par la mer Caspienne.
source : Wikipédia[/foot], en Perse[foot]La Perse (en grec ancien ἡ Περσίς / hê Persis’) est le nom métonymique1 hérité des Grecs de l’Antiquité pour désigner le territoire gouverné par les rois Achéménides. L’apogée de la Perse antique est représenté par la dynastie Achéménides dont les conquérants Darius Ier et Xerxes Ier ont étendu son territoire jusqu’à devenir le plus grand territoire connu alors.
source : Wikipédia[/foot], au Turkestan[foot]Le Turkestan (turc : Türkistan, littéralement le « Pays des Turcs ») est l’ancien nom donné à une région d’Asie centrale délimitée au nord par les steppes du Kazakhstan et le massif de l’Altaï, à l’est par la Mongolie et la Chine, au sud par l’Inde, le Pakistan, l’Afghanistan et l’Iran, enfin à l’ouest par la mer Caspienne. Il tient son nom du fait de l’apparition des premiers Turcs dans cette région.
source : Wikipédia[/foot], dans le sud est de l’Arabie[foot]L’Arabie (en arabe : شبه الجزيرة العربية šibh al-jazīra al-ʻarabīya ou جزيرة العرب jazīrat al-ʻarab) est une vaste péninsule au sud-ouest de l’Asie, à la jonction entre ce continent avec l’Afrique. Cette région fait partie du Moyen-Orient. L’Arabie est bordée par la mer Rouge et le golfe d’Aqaba à l’ouest, par le golfe d’Aden au sud-ouest, par l’océan Indien au sud, par la mer d’Arabie au sud-est et par le golfe d’Oman et le golfe Persique à l’est.
Elle comprend sept états : l’Arabie saoudite, le Yémen, Oman, le Qatar, les Émirats arabes unis, le Koweït et Bahreïn, une île au large de la péninsule.
Source : Wikipédia[/foot]. Il fut introduit de bonne heure en Grèce redevable à la Crète (VIIème siècle avant JC[foot]Tout le monde sais que ces initiales veulent dire Jean-Claude[/foot] au plus tard) en Sicile, puis l’Italie.

Les pommes d’or des Hespérites[foot]Dans la mythologie grecque, les Hespérides (en grec ancien Ἑσπερίδες / Hesperídes, « fille d’Hespéris, l’Occident, le Couchant personnifié ») sont les nymphes du Couchant, filles d’Atlas et d’Hespéris (ou de Nyx (la Nuit), ou de Phorcys et Céto selon les versions).
On en compte traditionnellement trois (les noms varient, mais ceux qui reviennent le plus souvent sont Églé, Érythie et Hespérie). Elles résident dans un verger fabuleux, le jardin des Hespérides, situé à la limite occidentale du monde (probablement sur les rives océaniques de l’Espagne ou du Maroc).
Héra leur avait donné pour tâche de veiller sur les pommes d’or du jardin des Hespérides qu’elle leur avait confiées, et leur avait pour cela adjoint l’aide du dragon Ladon.
Par extension, les agrumes sont parfois appelés « hespérides » en référence aux travaux d’Hercule et à sa mission de cueillir les pommes d’or du jardin des Hespérides.
Source : Wikipédia[/foot] et celles d’Atalante[foot]Dans la mythologie grecque, Atalante (en grec ancien Άταλάντη / Átalántê) est une héroïne.
Carl Robert, repris par les mythologues postérieurs, distingue deux Atalantes, l’une présente dans la tradition béotienne et l’autre dans la tradition arcadienne, et suppose que la seconde a été inventée à partir de la première.
source : Wikipédia[/foot] ne sont autres que les Coings.

Consacrés à Vénus[foot]Vénus est la déesse de l’amour, de la séduction et de la beauté dans la mythologie romaine. Elle est équivalente à la grecque Aphrodite et à l’étrusque Turan. Elle semble dériver de la déesse appelée Inanna chez les Sumériens, Ishtar chez les Akkadiens et Babyloniens, Astarté ou Athtart à Ougarit, Shaushka ou Shaushga chez les Hourrites, et Ashtart en langue punico-phénicienne.
source : Wikipédia[/foot], ils jouaient, dans les cérémonies du mariage, un rôle qu’ils ont conservé jusqu’à nos jours dans les pays balkanique[foot]Le coing serait un gage d’amour et les nouveaux époux placent leur vie conjugale sous les meilleurs auspices en offrant une corbeille de coings à Vénus. La déesse était toujours représentée avec un coing dans la main droite, vous pourrez retrouver trace du fruit sur certaines fresques de Pompéi. Cette association du coing et du mariage s’est poursuivie longtemps, puisque l’on peut voir ce fruit bien présent sur les tableaux représentant les mariages princiers dans la peinture flamande des XVe et XVIe siècles.
Source : http://tendancedesantipodes.blogspot.fr/2012/09/essayons-den-savoir-plus-sur-le-coing.html[/foot][foot]Les Balkans sont une des trois péninsules d’Europe du Sud. Elle est bordée par des mers sur trois côtés : l’Adriatique et l’Ionienne à l’ouest, la mer Égée au sud et la mer de Marmara et la mer Noire à l’est. Au nord, on la délimite généralement par les cours du Danube, de la Save et de la Kupa. Cette région couvre une aire totale de plus de 550 000 km2 et regroupe une population de près de 53 millions d’habitants.
Source : Wikipédia[/foot]

Le cognassier figure dans le Capitulaire de Louis le Pieux[foot]À ne pas confondre avec Vlad l’empaleur, connu aussi sous le petit nom de Comte Dracula[/foot] vers 765sur la liste des arbres à cultiver dans les verges royaux.

cognassier - Cydonia oblonga, fleurs

cognassier - Cydonia oblonga, fleurs

Le cognassier a de multiples propriétés : La pulpe est astringente et tonique, les pépins sont émollients et adoucissants, les feuilles sont légèrement astringentes, sédatives et fébrifuges..

La pulpe du coing est consommé sous forme de compotes, gelées, pâtes de fruits, macération, décoction, sinon elle est trop âcre pour être consommée crue. Elle contient environ 10% de sucre, une forte proportion de pectine et pectose, de l’acide malique et racémique, un éther à l’odeur suave (?) et une petit proportion de tanin.

Les préparation à base de coing, permettent de relever la tonicité de l’intestin, calmer les diarrhées et dysenterie et pleins d’autres trucs.

Tout cela pour dire que le cognassier est très belle arbre (avis personnel) et qu’à l’automne, lorsque les fruits seront à point, bien jaune et dure, j’attaquerais la confection de pâte de fruit.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.