Les rats et le potiron

Voici une des victimes. Un malheureux potiron, cultivé avec amour.

Potiron écorcé

Potiron écorcé

En agrandissant (cliquez sur l’image) on voit bien les traces de dents, les braves bêtes ont quand même laissé un peu d’écorce sur un côté et le dessus.

Un des coupables

Rat - Rattus rattus mangeur de maïs, génocideurs de cucurbitacés et autres légumineux

Rat - Rattus rattus mangeur de maïs, génocideurs de cucurbitacés et autres légumineux

Donc maintenant, j’officialise ma déclaration de guerre aux rats, j’en suis déjà à un, deux, quatre, euh, cinq capture vivante et relâché dans la nature.

Un piège assez, voire même très efficace, un bidon très haut (mi cuisse), la partie centrale d’une bouteille d’eau (un tube), mettre en équilibre (avec l’appât) le tube sur un bord de table, mettre le bidon en dessous, laissez reposer une nuit, relevez au matin. Le rat (souris) rentre dans le tube va vers l’appât, le tube bascule et tombe dans le bidon, simple et efficace.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.